Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales – Joey Negro)

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan
12″ US PROMO
1990 – FFRR

Buy it ! link

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales)

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales)

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales)

Banlieue Sud de Lyon… 1990…

La chaleur est étouffante dans les bureaux trop exigus de la petite société qui m’a accueilli pour mon stage d’été de BTS commercial.
Je m’échappe tous les midis à quelques centaines de mètres de mon lieu de travail, dans un chemin agricole ombragé, peu fréquenté.

Un sandwich et une canette de Cherry Coke en guise de repas à la va-vite et je m’empresse d’enfoncer dans le radio-cassette de ma Super 5 Renault, le dernier enregistrement du Megamix hebdomadaire de Dimitri.

Au programme ce jour-là, un nouveau mix du titre de Diana Brown & Barrie K. Sharpe, The Masterplan. Dim avait récupéré le pressage US avec effectivement un mix inédit de David Morales sobrement intitulé Dub⭐⭐

J’écris « sobrement » car on aurait pu s’attendre à retrouver l’appellation Red Zone, estampillée sur les meilleurs réalisations de David au début des années 90’s.

Cette version est vraiment remarquable quand on la compare à l’original de Barrie K. Sharpe. Dave en a conservé quelques éléments seulement en les sublimant par un excellent mixage… les claviers d’ Eric Kupper font le reste du job.

Ce dub démarre par un son deep house, assez grave, puis arrive la rythmique très travaillée… s’en suivent la piste piano remasterisée avec une grosse reverb et quelques pads d’Eric… du grand art… du grand Def Mix.

Le morceau suivant, baptisé Accadub⭐⭐⭐ laisse enfin une petite place à la voix de Diana Brown.
Ce mix assez court de 5’30’ est mon préféré notamment pour le solo d’orgue de Kupper sur près de 3 minutes, ses ponts et ses breaks de qualité.

La troisième et dernière version de Def Mix Productions est l’American 12″ qui colle assez à l’Original 12″ de Barrie K. Sharpe en reprenant la plupart des pistes.

The Masterplan fut le single du duo Brown/Sharp qui fonctionna le mieux, se classant à la 39ème place du top UK.

Le titre fut produit par le duo prolifique Tim Lever & Mike Percy, et co-écrit avec Jazzy B (Soul II Soul).

En préparant cette revue, j’ai découvert que Diana Brown était déjà dès 1987 la chanteuse principale d’un groupe appelé ‘Diana & The Brothers’ où officièrent notamment quelque temps Simon Bartholomew et Jan Kincaid (avant de partir fonder The Brand New Heavies) et des membres des Young Disciples, deux autres groupes célèbres du style Acid Jazz anglais.

Pendant une enfance difficile où il fut placé dans une maison pour enfant, Barry Sharpe découvre le reggae et la musique de James Brown avec 3 filles noires plus âgées qui le trainent dans un club de danse locale. C’est une révélation.
Quelques années plus tard, c’est avec sa petite amie Diana Brown qu’il rencontre Rene Gelston, alors styliste pour la marque Vidal Sassoon (célèbre coiffeur outre-manche) avec qui il partage ses goûts musicaux.

Rene lui obtient un gig avec le DJ Dave Dorrell dans une soirée appelée Black Market au club Wag de Londres (anciennement The Whiskey A Go Go). Puis c’est avec son voisin Lascelle, que Barry commence à tourner un peu partout dans les clubs funk/reggae underground de Londres, le duo devenant vite la coqueluche de la communauté afro et antillaise de l’époque.
Très influencé par la mode vestimentaire urbaine des années 70-80, Barry Sharpe crée alors avec quelques compagnons de virées, un magasin de fringues branchés, le Duffer Of St George.
Agacés par la politique trop select des physionomistes du Wag, Sharpe et son pote Lascelle lancent alors leur propre soirée, The Cat In The Hat au Leicester Square.

Dans un interview donné en 2016 à Eyeplug, Barrie se souvient :
…Le club du sous-sol était petit et sombre avec un plafond bas. Il pouvait contenir jusqu’à 200 personnes qui se trémoussaient dans une chaleur étouffante. On jouait des disques comme ‘Cross The Tracks’ (Maceo & The Macks), ‘I Believe In Miracles’ (The Jackson Sisters), ‘I Know You Got Soul’ (Bobby Byrd), ‘Express Yourself’ (Charles Wright), ‘Think About It’ (Lynne Collins) et la plupart des autres morceaux que les gens commençaient à reconnaître comme Rare Groove.

Lascelle et moi-même avons entièrement initié la scène Rare Groove, bien que beaucoup d’autres prétendent que c’est leur propre création. Nous avons également eu le plaisir de voir Paul ‘Trouble’ Anderson jouer avec nous à The Cat In The Hat.
Des DJ tels que Norman Jay, Trevor Nelson, l’équipe de Soul II Soul et beaucoup de nos contemporains ont fréquenté le club.
En 1985, bien que ni Lascelle ni moi ne possédions le disque ‘Cross The Tracks’ de Maceo & The Macks, (c’était l’exemplaire d’un DJ du Wag) nous l’avons joué au moins 10 fois par nuit, souvent trois ou quatre fois de suite. Cette chanson a été célébrée par tous avec beaucoup d’enthousiasme et est rapidement devenue le disque qui incarnait la scène Rare Groove. L’air a été rapidement piraté et finalement réédité, portant cette scène undergound à l’attention du monde, mais détruisant aussi la pureté de son essence.

Diana Brown et moi-même avons signé en 1989 un accord avec une grande maison de disques (FFRR) et avons sorti le premier hit de style Acid Jazz avec Masterplan. Nous avons tourné une super vidéo (sans aide ni financement de la maison de disques) influencée par la pochette du disque de Marvin Gaye ‘I Want You’ et filmée par le réalisateur Earle Sebastian (un gars que j’avais rencontré à St Tropez). Nous avons enregistré trois autres singles à succès et un album, mais je n’étais pas vraiment un joueur d’équipe et comme la maison de disques ne nous a pas beaucoup soutenu… je suis finalement parti tracer ma propre route.

My selection:
The contents of this blog are for promotional use only and are not intended to replace purchasing music by the artists for your music collection.
You as a listener, play a crucial role in the survival of any style of music, so don’t forget that artists and labels need your support in the form of purchases.
Tracks ended with [R] are some audio snippets only.


Support Artists & Music:
http://www.djdavidmorales.com/

 
 
 
 
 
 

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan 92′
12″ UK
1992 – Acid Jazz

Buy it ! link

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales - Joey Negro)

A l’origine signé sur FFRR, The Masterplan fut repris en 1992 par le label Acid Jazz avec de nouveaux mixes confiés à l’incontournable Dave Lee.

Le Joey Negro Masta Mix et le Magic Dub sont de bonne facture avec un tempo plutôt rapide.
Très plaisants dans un style Classic Garage assez bon pour l’époque mais tout de même bien en dessous de ce que produit Dave Lee aujoud’hui.

Depuis les années 2000 et sa collaboration avec des musiciens comme Michele Chiavarini, ses mixes sont devenus plus riches, plus complexes, avec un mastering de bien meilleur qualité.

Ce nouveau pressage comportait également une version ‘groundbeat’ inédite et plutôt intéressante, enregistrée en live apparemment, que je vous ai mise en écoute à la fin de cette sélection

Diana Brown & Barrie K. Sharpe : The Masterplan (David Morales - Joey Negro)

My selection:
The contents of this blog are for promotional use only and are not intended to replace purchasing music by the artists for your music collection.
You as a listener, play a crucial role in the survival of any style of music, so don’t forget that artists and labels need your support in the form of purchases.
Tracks ended with [R] are some audio snippets only.


Support Artists & Music:
https://www.facebook.com/joeynegro/

VN:F [1.9.22_1171]
Your feedback is important !
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.