Lisa Stansfield : Change (Frankie Knuckles, Eric Kupper & Terry Burrus)

Catégories: + Classics, Masterpieces
Commentaires: Aucun commentaire
Publié le: 1 juillet 2011

Lisa Stansfield : Change
12" US
1991 – Arista

http://www.discogs.com/release/116792


Parmi toutes les icônes de la Dance Music, j'ai un faible particulier pour Lisa Stansfield.

Sans jamais jouer la diva ou encore moins la bimbo, elle sut traverser les années en gardant un 'je ne sais trop quoi' de charme à l'anglaise qui m'a toujours fasciné.
Avec son joli minois plein de malice, l'espiègle jeune fille de Manchester devint une des chanteuses anglaises les plus populaires de la décennie 90 et une artiste phare du label Arista.

C'est à l'âge de 14 ans que Lisa gagne une compétition locale 'Search for a star' qui lui vaut ensuite un passage télé et la signature d'un premier contrat avec Polydor.

Après quelques titres de pop commerciale sans grand intérêt, elle commence en 1983 l'écriture et l'enregistrement de démos avec deux camarades de lycée, Andy Morris et Ian Devaney (Ian qu'elle épousera d'ailleurs 10 ans plus tard).

Après avoir fait la tournée des maisons de disques anglaises, c'est finalement un petit label appelé Rockin' Horse qui accepte de les signer, tout d'abord sous l'alias 'Edie Bopp' puis sous celui tout aussi énigmatique de Blue Zone.
Les deux premiers singles sont des échecs, mais en 1988, Big Thing la face B de leur troisième 7", est plébiscité par les clubs et les radios pirates comme Kiss FM.

Mais le vrai déclic survient un an plus tard quand Devaney et Morris présentent Lisa au duo de Coldcut avec lequel ils viennent juste de terminer le titre Stop This Crazy Thing.

Toute l'équipe enregistre alors People Hold On, qui deviendra le tube planétaire que l'on connait. Cette collaboration fructueuse se répétera sur le premier titre solo de Lisa, This Is The Right Time, produit par Coldcut et signé par Arista.

Le transfert de Lisa chez la filiale anglaise de ce label affilié à BMG, provoque la disparition de Blue Zone, Devaney & Morris acceptant de passer humblement dans l'ombre de leur vocaliste, tout en restant ses producteurs associés, compositeurs et musiciens.

S'en suivront une flopée de bons titres, dont la plupart sont regroupés sur les albums Affection et Real Love... jusqu'à l'année 2003 et la sortie de Biography, une compilation 'Best of' qui précède la fin du contrat avec Arista.

Stansfield tente alors un nouveau départ en signant chez ZTT, le label de Trevor Horn.
L'album 'The Moment' sorti un an plus tard, ne rencontre malheureusement pas son public et Lisa est tout bonnement remerciée.
C'est aussi le début des problèmes pour l'industrie musicale qui voit ses ventes de CD's baisser dangereusement, concentrant ses ressources sur les artistes en top des charts.

Retirée des studios d'enregistrement, on retrouve ensuite Lisa Stansfield de façon épisodique au théâtre ou dans des téléfilms outre-manche. Rien cependant qui ne soit à comparer avec le succès des premières années, des tournées mondiales ou des clubs londoniens à guichet fermé.

Lisa Stansfield est néanmoins restée très populaire auprès de la scène Dance...

Tout d'abord parce qu'elle a commencé sa carrière dans de petits clubs undergrounds avant de devenir une artiste 'mainstream'.
Ensuite, car la plupart de ses titres ont été remixés par des DJ's talentueux comme Shep Pettibone, Frankie Knuckles, David Morales, Roger Sanchez, Danny Tenaglia (lire la revue), Blaze, Dimitri ou encore les Masters At Work, pour n'en citer que quelques uns.

Joli panel n'est-ce pas ?
 
 
Sorti en 1991, Change est le premier single extrait de l'album 'Real Love'. Les remixes sont confiés à l'écurie Def Mix Productions, au zénith ces années-là.

Et c'est Frankie Knuckles qui s'y colle, bien aidé avouons-le, par les claviéristes Eric Kupper et Terry Burrus.
Plusieurs pressages sortiront à travers le monde, mais c'est le 12" US qui garde ma préférence.

L'Ultimate Club Mix est un modèle du genre, quintessence du son Classic Garage de Def Mix en ce début de décennie.
Intro vocale planante, grand piano magnifiquement interprété par Terry Burrus , strings voluptueuses de Kupper... seule la basse saccadée et le beat 4/4 sont là pour nous rappeler qu'il s'agit bien d'un remix pour les clubs. Les chœurs sont sublimés par un mastering top niveau, tout comme la partie saxophone d'ailleurs.

La beauté de ce remix se prolonge avec le Misty Dub (exclusivité du pressage US) et son intro exceptionnelle sur près de trois minutes.
Le piano et les strings prennent ici toute leur ampleur avec ce mix quasi instrumental.

J'ai eu beaucoup de mal à vous en sortir un enregistrement épuré (sans trop de craquements)... cette version est si splendide qu'elle aurait bien mérité une sortie CD ou digitale tout au moins.
Malheureusement après la rupture de Stansfield avec Arista, il y a peu de chances que cela arrive un jour Sad

La face B nous offre quant à elle, un mix dénommé Drizabone Dub Mix qui est en fait le vocal du pressage anglais.
Erreur rectifiée, nous parlons donc bien du Drizabone Mix qui permit au public américain d'apprécier tout le talent des producteurs Billy April et Vincent Garcia, quelques années avant qu'ils ne nous régalent de ballades soul et midtempo sur leur album 'Conspiracy'.

Il faut aller chercher le 12" UK pour trouver le vrai dub dont je parlais plus haut, baptisé Bone-Idol Mix.
Dub ou vocal, les deux mixes de Driza Bone sont excellents, avec une instrumentation soignée sur un BPM assez lent, dans la veine musicale de ce que produisaient les Soul II Soul ou un peu plus tard D'Influence.

Toujours sur le 12" anglais se trouve le Knuckles Mix, version raccourcie de l'Ultimate Club, qui sera recyclée sur la plupart des compilations ainsi que sur le maxi-cd européen. C'est donc la version la plus diffusée et la plus connue à ce jour.

 

Warning:

The contents of this forum are for promotional use only and are not intended to replace purchasing music by the artists for your music collection.
You as a listener, play a crucial role in the survival of any style of music, so don't forget that artists and labels need your support in the form of purchases.
Tracks ended with [R] are audio extracts only.


Support Artists & Music:

http://www.lisa-stansfield.com
 
 
 
 
 
 
 

Lisa Stansfield : Change (Picture Disc)
12" UK PROMO
1991 – Arista

http://www.discogs.com/release/165360

Si le vinyl US me semble le meilleur compromis entre toutes les versions de Change, les DJ's anglais et la presse spécialisée seront tout de même 'chouchoutés' avec pas moins de 4 éditions promo différentes dont la dernière est sans nul doute la plus intéressante.

Il s'agit d'un promo single-sided et picture disc, pressé à seulement 1000 exemplaires, avec un remix exclusif de Frankie Knuckles, le Metamorphosis Mix.

Un re-édit de la version US me direz-vous ? Oui, mais quand c'est signé Knuckles, on ne fait pas la fine bouche.

Cette nouvelle version surprend dès la première seconde avec ce beat lourd et ces riffs de strings façon Morales. Le reste reprend l'essentiel de l'Ultimate Club Mix dont je parlais plus haut.

Le centrage de ma copie étant défectueux, Mad je me suis heureusement rabattu sur la version disponible sur le maxi cd single de All Woman. Ouf ! Smile

Je dois malheureusement déplorer la qualité médiocre des CD maxis produits par Arista, qui présentaient souvent les mêmes défauts de tassement du son dans les harmoniques, que même mes plugins VST n'ont pas réussi à récupérer de manière satisfaisante.
Désolé mais j'ai fait au mieux ! Sad


 
 
Warning:

The contents of this forum are for promotional use only and are not intended to replace purchasing music by the artists for your music collection.
You as a listener, play a crucial role in the survival of any style of music, so don't forget that artists and labels need your support in the form of purchases.
Tracks ended with [R] are audio extracts only.


Support Artists & Music:

http://www.myspace.com/legendaryfrankieknuckles
 
 
 
 
 

Histoire de ne pas finir sur une mauvaise note, je vous propose le clip de Change, avec la belle Lisa dansant sur les plages de Lisbonne, charmante et sexy comme on ne l'avait jamais vu auparavant.

Elle cassa ainsi net cette image d'une artiste réservée, presque distante, pour apparaître tel qu'elle était vraiment... une jeune femme drôle et malicieuse qui avait juste envie de croquer la vie à pleines dents.

Pour la petite histoire, les américains n'aimèrent pas ce clip et en commandèrent une version alternative, beaucoup plus sage.

Quant à moi, c'est ce souvenir et surtout ce sourire que je garde en mémoire quand je pense à Lisa Stansfield.

Lisa... we all miss U much. I love you

 

VN:F [1.9.22_1171]
Your feedback is important !
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Bienvenue , nous sommes le samedi 23 septembre 2017