Sub-Urban Records

Sub-Urban Part.1

Support Artists & Music:
http://www.discogs.com/label/Sub-Urban
http://www.vjsproductionsinc.com

Victor Simonelli, Nicky Palermo, Tommy Musto et Johnny D
[photo courtesy from vjsproductionsinc.com]
L’aventure Sub-Urban démarre à New York en 1992 et coïncide en fait avec l’arrêt du label Fourth Floor Records où officiait déjà Tommy Musto.
L’idée de Tommy était alors de relancer un autre label avec le concours de nouveaux artistes, DJ’s, producteurs ou remixeurs comme Victor Simonelli (qui avait travaillé au Shakedown Studio avec Arthur Baker), Brian Tappert (membre avec Roy A. Grant du duo initial des Jazz N Groove) ou encore Marc Pomeroy.

Ci-contre une des rares photos prises au Northcott Studio de Manhattan en 1994, avec en partant de la gauche Victor Simonelli, Nicky Palermo, Tommy Musto et Johnny D.

   

Pressées à quelques centaines d’exemplaires, les premières galettes de Sub-Urban ressemblaient plutôt à des bootlegs avec leur artwork très sommaire, sans logo, ni crédits… Les pochettes étaient blanches et les noms de mixes, génériques : Vocal, Dub, Instrumental…
Ceci leur donna un aspect assez underground et confidentiel qui fera ensuite monter leurs côtes sur le marché du disque d’occasion.

 

Sub-Urban Soul : Domything

Baptisé Sub-Urban Soul, le premier jet du catalogue, Domything, est un condensé du style Musto/Simonelli qui fera par la suite de nombreux adeptes.

Sur la face A les deux originaux de Tommy Musto…. basse lourde, riffs d’orgues, grand piano, nappes de synthés et bien sûr ce fameux son de lead qui donnera une teinte si particulière à ses productions.

En face B, les remixes réalisés avec Victor Simonelli où l’on ressent déjà assez bien, je trouve, l’influence du DJ Simonelli dans la construction du mix. Les parties mono-instrumentales sont plus longues, le beat plus appuyé… bref, un son plus club.

 
La deuxième release du label, Cloud 9Do You Want Me est un titre produit et mixé par Victor Simonelli.
Le morceau est assez simple dans sa construction, tournant autour d’une boucle de piano électrique samplé. Les autres instruments sont distillés par petites touches tout le long du mix, comme pour le grand piano par exemple.

 

 
 
 
 
 
 

Tribute : Rain / Move It
Les disques SU 3 (Rain/Move It) et SU 4 (Don’t Be Shy) sont deux vinyles très recherchés aujourd’hui.
 
Le Club Mix et le Dub de Rain (Tribute) comptent parmi les meilleures réalisations du duo Musto/Simonelli… Lire la revue complète ici
Les distorsions sur la voix autant que sur le lead sont de bonne facture, les touches saccadées de rhodes, un délice… et le piano de Musto donne de la profondeur au morceau.
En face B Move It tire sur la House avec une instrumentation minimaliste et quelques samples.
 
Quant à Don’t be shy, le titre est signé presque pudiquement par les initiales T.M.V.S. de nos deux compères. Toujours Musto au piano, avec un titre assez proche de la version remix #2 de Domything.
Un peu lassant tout de même Neutral

 
 

 
 
 
 
 
 

Underground Committment : I Know A Melody
En 1993, Sixth SenseDon’t You Feel It marque (enfin !) l’apparition d’un logo, certes sommaire et de crédits sur les macarons. Les disques sont également mieux distribués et commencent à arriver sur notre vieux continent.
 
Don’t You Feel It est un titre assez minimaliste à nouveau, semblable aux productions précédentes quoique un peu en dessous car trop répétitif à mon goût.

Le Club Mix d’ Underground CommittmentI Know A Melody est quant à lui beaucoup plus réussi et l’on sent que l’on s’approche progressivement d’une version vocale ‘classique’, la partie voix gagnant du terrain sur une instrumentation toujours aussi soignée à base de pianos et de strings.

Le Dub Mix est excellent bien qu’un peu court.
On notera aussi l’utilisation ici par Tommy & Victor d’effets de distorsion, prémices d’un son plus élaboré à partir de 1994.
 
On retrouve d’ailleurs les mêmes effets sur le disque suivant, Sensible House – Give A Little More, un morceau écrit et édité par Matthias Heilbronn, en fait sa toute première production.
Le grand piano de Musto fait merveille sur le Sub-Urban Mix et surtout sur le Sensible House Mix, pour moi la meilleure track de cette release.

 

 
 
 
 
 

Brian Tappert, Victor Simonelli, John Julius Knight & Roy A. Grant

Brian Tappert, Victor Simonelli, John Julius Knight & Roy A. Grant

[photo courtesy from vjsproductionsinc.com]
C’est toujours en 1993, que débarquent les Jazz N Groove, à l’origine constitués du duo Brian Tappert & Roy A. Grant. Les bougres n’en sont certes pas à leur premier titre, mais Keep Givin’ Me Love gagne vraiment en maturité par rapport à leurs précédentes réalisations.

L’Original et le Groove Mix sont aussi efficaces que percutants, sons et voix déformés, avec une grosse rythmique, çà pulse dans tous les sens.

Bien que le style soit différent, cette production a pour point commun avec celles de Musto/Simonelli de faire tourner quelques samples vocaux sur une instrumentation Deep House à base d’orgues et de pianos (grand ou rhodes). Les morceaux de Jazz N Groove correspondent donc tout à fait à l’esprit Sub-Urban des premières années.

Le Marc’s Tribe Of Lunch Pail Mix surprend quant à lui par sa « dureté » et sa force… surtout quand on connait ce que Marc Pomeroy nous délivrera par la suite… quel dub de folie ! Vraiment excellent.

Jazz N Groove - Keep Givin' Me Love

 
 

 
 
 
 
 

Total Eclipse - Come Together
La 9ème release, Total Eclipse – Come Together est à la base une production de Andrew Livingstone et Noel Ram sorti en 1993 sur Centrestage Records.

Les 4 remixes de Tommy Musto & Victor Simonelli sont particulièrement réussis. Deux vocaux, un dub et une version instrumentale… attention car la face B indique par erreur un cinquième mix par Noel Ram.

Come Together est pour moi l’une des meilleures productions de ces deux premières années 92/93.
Le morceau est marqué par de nombreuses sonorités House soutenues par une ligne de basse très grave (la pâte de Victor il me semble) et qui colle fort bien avec la voix profonde de Ronnie Canada.

Quelques notes au piano de Tommy, un rhodes omniprésent et des bleeps de lead finissent de parachever l’ouvrage.

Dernière release enfin, de cette première époque Sub-Urban, Public Domain – Make It est une production Deep House de Kelly Mack, clairement en dessous des autres perles citées plus haut, mais qui nous offre tout de même Annette Taylor aux vocaux et deux mixes des compères Musto/Simonelli en face B.

Le titre manque un peu de pêche je trouve, et les mixes T.M.V.S, le Club Mix et le Dub, n’exploitent que partiellement la partie vocale de l’original… façon vocal dub.

 

 
 

 

Clôturant cette série, le label sortit fin 1993 une première compilation sur CD, sommairement intitulée Sub-Urban Volume 1 et qui regroupait 11 mixes tirés des releases listées plus haut.
Un must pour les fans… Hard To Find !

 

Sub-Urban Volume 1

Sub-Urban Volume 1

VN:F [1.9.22_1171]
Your feedback is important !
Rating: 5.0/5 (3 votes cast)

1 Commentaire

Répondre à Curious Chap Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.